YACIMIENTO ARQUEOLÓGICO L’ALCUDIA

Ici, juste ici, où vit la lumière, en 1897, l’une des œuvres les plus fascinantes et connues de l’art ibère universel: la Dame d’Elche. Le fait de l’évoquer dans cet espace archéologique singulier est émouvant: près d’Elche, avec un fond omniprésent de palmiers et avec la lumière singulière de cette terre qui atteint, à certains moments de l’hiver, surtout à la tombée du jour, des dimensions presque apocalyptiques. Apocalyptiquement belles…

Et c’est aussi émouvant de se mettre en contact, à travers les découvertes faites lors de plusieurs fouilles, le musée, le Centre d’Interprétation et les moyens modernes de la technique muséistique, avec un monde qui fut capable de créer une telle merveille il y a des milliers d’années,.

Site archéologique important 

Les fouilles archéologiques ont transformé le site de La Alcudia, d’une surface de 10 hectares, en l’un des plus importants d’Espagne. Depuis le Néolithique jusqu’au Xème siècle, il a constitué l’établissement de la ville d’Ilice, qui fut la capitale de ce territoire pendant l’époque ibère. Elle fut déclarée Colonie par les romains et connut un grand essor jusqu’à son déclin, suite à la fondation de la nouvelle ville arabe dans son emplacement habituel.

Ensuite, ce fut une terre de labeur pendant des siècles et une carrière où l’on obtenait des pierres et des pierres de taille pour les bâtiments d’Elche et ses alentours. L’arrosage fut mis en place vers la fin du XIXème siècle ce qui impliqua un remodelage intense du terrain et provoqua l’apparition de restes anciens comme la Dame d’Elche. Ces travaux de recherche continuent à l’heure actuelle et leurs résultats sont toujours intéressants, aussi bien pour les archéologues que pour les amateurs du passé.

Les fouilles ont commencé 

La Alcudia est, depuis le début du XVème siècle, un site archéologique renommé objet de différentes fouilles qui se développèrent suite à la trouvaille de la Dame d’Elche en 1897. En 1935, l’archéologue Alejandro Ramos Folqués commença les fouilles dans la propriété lui appartenant et en 1948 il décida d’y créer à ses frais le musée monographique de La Alcudia où il exposa tout le matériel trouvé ; en 1971 le musée fut agrandi. Depuis 1996, le musée et son site font partie de la Fondation Universitaire de Recherche Archéologique La Alcudia.

Les vestiges visibles s’étendent tout au long de la surface du site. Il dispose également d’un Centre d’Interprétation moderne qui accueille les visiteurs et leur propose un premier rapprochement à La Alcudia à travers un audiovisuel de 20 minutes.

La jarre de l’Héros

On peut admirer dans ses installations une sélection de pièces très importantes qui inclut des sculptures telles que le guerrier avec son pectoral, le griffon, et des vases peints de l’époque ibérique, comme le grand Kalathos (populairement connu comme la tonta del bote (bécassine), en raison de sa tête) ou la jarre du Héros. Quelques pièces préhistoriques et des objets curieux romains et wisigothiques complètent cette exposition.

Le magasin de La Alcudia vend des reproductions de poterie, ainsi que des pièces en bronze et des souvenirs comme des porte-clés, des pendentifs et des boucles d’oreilles.

Thermes, forum et basilique 

On accède depuis ce point au site, où les visiteurs pourront connaître sur place tous les secteurs excavés jusqu’à présent: la muraille, les thermes occidentales et orientales, les maisons ibères, le forum et les maisons romaines, le réservoir d’eau de Venus, le temple ibère et la basilique chrétienne. Et, bien entendu, l’endroit qui suscite le plus d’intérêt: l’endroit où on trouva en 1897, enterrée à côté de la muraille, la Dame d’Elche, l’expression artistique maximale de la culture ibère. Cette découverte fut commémorée avec une exèdre et une reproduction du buste, dont l’original est conservé au musée archéologique national, à Madrid.

Toute la collection de pièces qui ont donné sa renommée à La Alcudia sont originaires de cette zone et une partie de celles-ci est exhibée au centre du site ainsi qu’au musée archéologique et d’histoire d’Elche (MAHE), qui porte le nom d’Alejandro Ramos Folqués.

Guides vidéo

La Alcudia dispose d’un système de guides vidéo, disponibles en espagnol, valencien, anglais, allemand et en langue de signes espagnole (LSE).

Il s’agit de cinq guides vidéo qui peuvent être reproduites dans plusieurs endroits du site: au Centre d’Interprétation, à l’espace central, au domus, à l’endroit de la Dame et dans la basilique chrétienne.

On peut les obtenir de trois façons:

1.- en louant un iPod, avec des lunettes Cinemizer en option, à l’accueil.

2.- à travers l’Apple Store, en téléchargeant gratuitement une application dénommée La Alcudia.

3.- à travers son canal YouTube.

Deux sociétés, Pachamama Educación et Talleralia, organisent des visites théâtralisées, des visites guidées, des jeux, des ateliers et plusieurs niveaux d’explication.

Vous trouverez à Elche une voie cyclable qui va jusqu’à La Alcudia; une fois ici, tout le parcours peut être fait à vélo et même à cheval.