MUSE ARQUEOLÓGICO Y DE HISTORIA DE ELCHE (MAHE)

L’histoire d’Elche est passionnante, depuis ses origines jusqu’à nos jours, et elle est recueillie de façon agréable et interactive au musée archéologique et d’histoire d’Elche Alejandro Ramos Folqués (MAHE). Cet espace renouvelé, inauguré en 2006, a apporté à la ville une infrastructure culturelle de premier niveau qui met en valeur, de façon définitive, le riche patrimoine archéologique et historique d’Elche. Des éléments audiovisuels, des écrans tactiles et des panneaux facilitent la compréhension du matériel exposé.

Sa conception se base sur le respect scrupuleux de la trajectoire de plus de quarante ans du musée archéologique municipal Alejandro Ramos Folqués dont la personne et le centre ont acquis une grande renommée dans le domaine de la recherche archéologique espagnole.

La forteresse

Le musée occupait depuis 1982 le bâtiment réhabilité d’une ancienne usine textile dans la partie Est de l’alcazar de la Señoría, ou le palais d’ Altamira. Le nouveau projet muséistique du MAHE incorpora non seulement toute la forteresse mais aussi le premier sous-sol d’un parking sous-terrain construit dans la zone de Traspalacio.

On dispose ainsi de deux espaces pour établir un parcours historique / chronologique de la ville. Il s’agit d’un seul musée divisé en deux sections: section archéologique et section historique. La première d’entre elles comprend depuis les origines jusqu’à la fin de l’époque wisigothique et l’arrivée des premiers habitants arabes; la deuxième section commence avec la fondation de la nouvelle ville faite par les musulmans jusqu’à nos jours.

Pièces archéologiques

La nouvelle structure de Traspalacio montre une collection importante d’excellentes pièces archéologiques. Ses six salles regroupent depuis le Néolithique (vers l’an 4.000 av.-J.C.) jusqu’à l’antiquité tardive, et donnent beaucoup d’importance au légat ibérique et à des œuvres mémorables telles que le pilier-stèle, les sculptures du taureau et du sphinx et la poterie décorée : tout cela fait partie des meilleurs exposants de cette culture trouvés en Espagne. On y trouve également des reproductions d’enterrements et d’habitats de l’époque (du VIème au IIIème siècle av.-J.C.).

Depuis cette salle on aperçoit un morceau de la muraille médiévale et des restes de l’une de ses tours, ainsi qu’une partie d’un aqueduc du XVIIème siècle qui fournissait de l’eau à la ville à travers un embranchement du canal d’irrigation principal.

L’alcazar de la Señoría

Le deuxième espace d’exposition est l’alcazar de la Señoría, incorporé comme un élément de plus au musée et qui n’a pas pu être entièrement visité jusqu’à l’ouverture du MAHE. Les fouilles effectuées pour sa réhabilitation en 2005 ont permis de montrer une partie de l’ancien tracé islamique et une grande porte monumentale d’accès depuis le versant de la rivière.

A travers la cour d’Armes on arrive aux deux étages de la partie Est qui accueillent le musée historique ainsi qu’une exposition technologique avec des pièces sélectionnées datant du XIIIème siècle jusqu’à nos jours et expliquées avec des panneaux et du matériel graphique.

La salle inférieure comprend la période depuis la conquête chrétienne (1265) jusqu’au XVIIème siècle et accueille des calvaires des chemins d’Orihuela (XIVème siècle) et d’Alicante (XVème siècle).

L’étage inférieur comprend les trois derniers siècles de l’histoire locale alors que la salle vitrée de la partie ouest est consacrée aux expositions.

Le Donjon

La tour imposante du Donjon, qui préside la forteresse, accueillit la Dame d’Elche pendant son séjour temporaire de six mois en 2006. En attendant son retour, cet endroit est occupé par une réplique de ce fameux buste ibère cédé par le musée archéologique d’Alicante (MARQ).

La cour d’Armes du palais d’Altamira est utilisé régulièrement pour accueillir des actes culturels et sociaux.