BAÑOS ÁRABES

Construits vers 1150, les Bains Arabes ont représenté le trésor caché du patrimoine local jusqu’à leur réhabilitation et leur ouverture au public en 1998. Ils sont situés au sous-sol du couvent de la Merced, bâtiment permuté par la Mairie en 2004 par un nouveau Monastère pour les sœurs Clarisses qui y habitaient dedans. Ils ont souffert plusieurs transformations depuis le XIIIème siècle et devinrent finalement la cave et le garde-manger du couvent.

Ces bains, conservés presque entièrement, constituent l’un des rares exemples de l’architecture islamique qui perdure dans la Communauté Valencienne.

Un don divin

Bien qu’il y ait d’autres bains ou hammâm, dans la ville musulmane, ceux-ci sembleraient les plus importants puisqu’ils se situent près de la mosquée et de la porte principale, la Lucentina. Les voyageurs qui arrivaient ici pouvaient prendre un bain avant de prier et d’accéder à l’enceinte emmuraillée.

Pour le monde islamique, l’eau est un don divin qui a trait à la sagesse et à la pureté. La culture andalouse a transformé ce rite en une pratique plaisante qui utilisait des huiles et des essences. Mais les bains n’étaient pas seulement un endroit de repos, mais aussi un endroit de réunion sociale.

L’entrée est réalisée à travers le cours Eres de Santa Llúcia. Ces bains sont traditionnellement distribués en trois salles (eau froide, eau tiède et eau chaude) parallèles, séparées par des arcs et des colonnes et couverts par des voûtes semi-circulaires avec des lanternes. Pendant le parcours, une voix off explique les différents usages de chaque espace tandis que des lumières et des sons récréent l’ambiance des bains originaux.