HISTOIRE D’ELCHE

Elche a connu deux emplacements au cours de son histoire. Le premier sur le site de la Alcudia, situé à deux kilomètres au sud du centre ville actuel, habité du néolithique à la période wisigothique et qui présentait un avantage stratégique de défense facile grâce au fleuve Vinalopó. Le noyau primitif se développa jusqu’à configurer au Ve siècle av. J.C. la ville ibérique d’Helike, qui s’est maintenue jusqu’à l’invasion des Carthaginois en 280 av. J.C. Ce fut la période faste de la culture ibérique au cours de laquelle fut sculptée la Dame d’Elche. En 209 av. J.C., la ville ibérique se romanise et déjà au 1er siècle avant notre ère elle acquiert le titre de Colonia Iulia Illice Augusta. Depuis lors et par la suite, les destructions et reconstructions de la ville furent constantes en raison de l’arrivée des barbares et de la dernière vague de Wisigoths.

Avec l’arrivée des arabes dans la ville, elle se déplace petit à petit vers son emplacement actuel entre les VIIIe et IXe siècles, dans le quartier connu comme la Vila Murada (Ville Fortifiée). La conquête chrétienne de Jaume I, en 1265, força les musulmans à s’en aller vers le Raval de Sant Joan. Au début du XVIIe siècle, Elche perd un tiers de sa population suite à l’expulsion des morisques. Au XIXe siècle émerge l’importante activité de fabrication d’espadrilles, à l’origine de l’actuelle industrie de la chaussure, qui a engendré une forte croissance pour la ville.

Elche ciudad amurallada