On peut dater le commencement des processions de la Semaine Sainte à Elche à la fin du XVI siècle et peut être que la procession la plus ancienne était célébrée à l’année 1581. Il existe des références documentaires où figure que à cette date la Confrérie de la Sang de Christ a été fondée, dont le siège est placé à la Chapelle de l’Hospital de la Caridad de la Villa (Hôpital de la Charité de la Ville). Ladite confrérie a incorporé diverses images à son patrimoine culturelle, plus concrètement un Christ lié à la colonne, le Ecce-Homo et un Christ nazaréen, et postérieurement dans le XVI siècle, pour compléter les scènes de La Passion du Christ à la Procession du Vendredi Saint, l’image de la Vierge de la Solitude, la sainte patronne des nobles d’Elche, et l’image du Saint Christ vénéré à l’Église de Santa María sont incorporées.

Aujourd’hui, à la Semaine Sainte d’Elche participent trente et une confréries ou fraternités, formées par plus de six mil sept cents confrères. Ces confréries réalisent trente-trois processions du Dimanche des Rameaux au matin du Dimanche de la Résurrection.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestGoogle+

PROCESSION DU DIMANCHE DE RAMEAUX

Le premier document existant sur le Dimanche des Rameaux est de l’année 1371. Cette donnée est conservée aux Archives Municipaux d’Elche, est un procès-verbal du Conseil Municipal où s’exprime la quantité destiné à la charité le Dimanche des Rameaux et la célébration des processions le lundi, mardi et mercredi suivants.

Aussi, ces procès-verbaux racontent que en Valence, le 21 mars 1429, des voisins d’Elche qui vendaient de la palme blanche ont été emprisonnés.

La procession du Dimanche des Rameaux a été déclarée d’Intêret Touristique International le 22 juillet 1997.

La liturgie de la procession des palmes pendant le Dimanche de Rameaux est originaire de Jérusalem, où les gens la célébraient en tant que souvenir de l’entrée solennelle de Jésus à la ville sainte. Cette tradition de Jérusalem se répandit en Occident grâce aux pèlerins qui venaient à la ville sainte. Pendant le Moyenne Âge cette procession a acquis une grande importance. La bénédiction des palmes a poussé sans mesure en occupant le centre de la célébration. À Elche il se produit un phénomène unique, donc dans ce moment la palme blanche est introduite dans la procession des Rameaux.

À la bénédiction des rameaux se joint la coutume de pendre les palmes bénies sur les balcons. Cette coutume est répandue à Occident pendant le Moyen Âge et conservée dans des lieux si uniques comme Elche. Cette coutume est un symbole de la protection de la maison, donc la palme à été bénie.

Une autre donnée intéressante est le Marché de la palme blanche (Mercado de Palma Blanca) installé quelques jours avants du Dimanche des Rameaux aux marchés de la ville.

Pendant la procession de l’année 2009, 35 000 personnes avec des palmes blanches ont participé.

 

semana-santa1

PROCESSION GÉNÉRALE ET LE SAINT ENTERREMENT

Est la procession la plus ancienne de la Semaine Sainte d’Elche, du XVI siècle au XIX siècle uniquement une procession est réalisée pendant la Semaine Sainte, plus concrètement la procession du Vendredi Saint à l’après-midi, où participait la Confrérie de la Sang de Christ, avec trois images: La Vierge de la Solitude, appartenant à la noblesse d’Elche, et le Saint Christ vénéré à la Basilique de Santa María, bien que sporadiquement une autre image, comme le Saint Christ vénéré à l’Église franciscaine de San José, a pu participer.

Ladite procession, à la fin du XVIII siècle partait à quatre heures de l’après-midi de la Chapelle de l’Hôpital de la Ville et était ramassée avant de la tombée de la nuit. À partir de l’année 1 785 le départ de la procession commença à la Basilique de Santa María.

Pendant le XIX siècle, à cause de l’incorporation de nouvelles Associations, nom des confréries à l’epoque, à la Procession Générale du Vendredi Saint, diverses conflits apparaîtraient au sujet de l’ordre de sortir dans la procession. Finalement, l’évêque de la Diocèse, Monsieur Pedro María Cubedo, a résolu le conflit de l’ordre de la procession du Vendredi Saint, en indiquant qu’il faut observer l’ordre successif de La Passion et la mort de Jésus Christ et prendre comme exemple les arrêtes du via crucis.

Aujourd’hui la Procession générale est réalisée à l’après-midi, et y participent douze Confréries et Fraternités.

 

semana-santa2

LA "TRENCÀ DEL GUIÓ"

Une des traditions le plus importantes de la Semaine Sainte d’Elche est la «Trencà del Guió». La tradition est réalisée à l’arrivée de la Vierge des Douleurs à la Place Mayor dans la nuit du Vendredi Saint. Pendant cette cérémonie, un trio de représentantes du peuple d’Elche, proposées par les Confréries ou les Fraternités et choisies par le maire de la ville, après le protocole cérémonial, casse devant l’image une banderole noire en tant que signe de la fin du deuil.

L’origine de cette tradition remonte à la fin du XVI siècle.

LA PROCESSION DES ALLÉLUIAS

Les origines de cette procession datent du XVIII siècle et est réalisé le Dimanche de la Résurrection entre les images de Très saint Christ ressuscité et la Sainte patronne de la Ville, l’Assomption de la vierge.

La particularité de la procession repose sur le fait que pendant le passage des images, les habitants d’Elche lancent des balcons les «Alléluias». Les «Alléluias» sont des petits papiers de couleurs avec les images de la semaine sainte. Pendant la procession on a comptabilisé le jet de plus d’un million d’alléluias.

 

semana-santa3