La Palmeraie

RSS Bookmark Envoyer cette page Travel notebook
Share

"Nous nous rapprochions d’Elche et nous distinguions déjà sa vallée débordant de fruits et son immense palmeraie, la plus grande et la plus belle de toute l’Europe, la plus paradisiaque de toute l’Espagne".
Voyage en Espagne

Hans Christian Andersen (1862)

À Elche, le fait de vivre entre les palmiers n’est pas un rêve impossible. Depuis leur naissance dans un établissement hospitalier jusqu’à leur dernier adieu dans un vieux cimetière rempli de monuments et de fleurs, les habitants d’Elche, travaillent, étudient, font du sport, rêvent, se reposent, tombent amoureux, s’amusent, profitent de l’art et vivent, en définitive, entourés des branches flexibles des palmiers.

On ne peut pas concevoir cette ville et ses habitants sans la palmeraie historique qui configure un paysage urbain unique depuis plus de mille ans et qui fut déclarée Patrimoine de l’Humanité en l’an 2000.

Plus de 200.000 palmiers
La Palmeraie d’Elche est la plus grande d’Europe grâce à plus de 200.000 palmiers dont environ 50.000 sont plantés dans des pépinières communales. Vue à une certaine distance, elle peut ressembler à une forêt mais il s’agit en fait d’une plantation agraire dont les parcelles et ses groupements sont dénommés « vergers ». Chaque parcelle est flanquée par des alignements de palmiers qui, vus du ciel, ressemblent à des quadrillages. Les gradins crées à l’intérieur ont été traditionnellement consacrés aux cultures agricoles.


Bien que l’on ait constaté l’existence de palmiers dans tout le sud de l’Europe même avant la présence humaine, la chute des températures et la glaciation en épuisèrent la plupart, sauf dans certaines régions chaudes protégées du froid, comme à Elche. La profusion de dessins de feuilles de palmier et de palmiers dans la poterie ibère de l’Alcudia (IIIème siècle au Ier siècle av. J.-C) témoignent de l’importance des palmiers dattiers à cette époque.

Fondation Arabe

L’expansion de la palmeraie s’est produite suite à la fondation faite par les arabes de la nouvelle ville sur son emplacement actuel (VIIIème et IXème siècle) où s’établit un vaste réseau d’irrigation qui persiste à l’heure actuelle. La survivance de ce système d’agriculture d’oasis pendant des siècles a été l’un des aspects évalués par la déclaration de l’Unesco.

La Palmeraie a, à l’heure actuelle, une fonction plus paysagère et culturelle qu’agricole. Cette dernière fonction se base sur la production de feuilles blanches de palmiers pour le Dimanche des Rameaux en Espagne et même à l’étranger, et sur des récoltes réduites de dattes pour le marché local. On a également commencé à obtenir des variétés de palmiers d’une qualité commerciale reproduits dans des laboratoires.