TORRE DE LA CALAHORRA

La construction intégrée dans l’ancienne muraille perd en 1825 à cause d’un tremblement de terre 10 mètres de longueur des 25. Levée à la fin du XIIIe siècle, ayant une typologie almohade, la tour de la Calahorra, avec une autre tour du guet plus petite placée en face, gardait la porte la plus importante de la ville fortifiée, la porte Lucentina, qui donnait sur le chemin d’Alicante. Pendant les siècles XVe-XVIe une maison seigneuriale était adossé à la tour. La maison a deux étages et un sous-sol pour profiter le «almudín» (silo) de l’époque.

La construction est prismatique avec un plan rectangulaire agrandi sur la basse pour maintenir la stabilité. Elle a 15 mètres de haute, mais originairement la construction devait surpasser les 25 mètres. La détérioration et le tremblement de terre de 1829 ont causé des dommages dans les deux corps supérieurs, lesquels ont été démolis. Les nombreux travaux réalisés par les seigneurs d’Elche ont modifié complètement sa structure. Autant les fenêtres néo-arabes d’ouest, que le couronnement crénelé fait en bric sont du XIXe siècle.

Quelques salles logent des fresques du XXe siècle en représentant des panoramiques de la ville. Il faut remarquer, au rez-de-chaussé, la salle avec une décoration égyptienne et des motifs franc-maçons, le lieu de réunion de la loge fondée à Elche en 1858.